Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94

L'intérêt De L'afterwork Pour Le Manager

L’afterwork : un outil du manager !

Ces moments de « détente » après le travail, entre collègues, font fureur au Japon. Vous avez sans doute vu des photos ou vidéos de cadres nippons sur les trottoirs tokyoïtes, en train de dormir, totalement saouls.
Ça n’est certes pas le modèle à transposer en France, mais l’idée même de l’afterwork n’est peut-être pas si mauvaise…

Et si vous initiiez des afterworks avec vos collaborateurs ?

L’intérêt de l’afterwork pour le manager

Ces réunions, qui doivent être informelles, permettent de « faire baisser la pression » à l’issue d’une journée de travail. Cela sera vécu par certains comme un « sas » utile et agréable entre vie professionnelle et vie personnelle.

Proposez un lieu plaisant et peu distant de votre entreprise : il ne s’agit pas de transformer du temps passé ensemble en temps de parcours, mais en temps convivial. Essayez de trouver l’endroit propice à la détente : évitez les ambiances « techno » un peu trop festives et bruyantes pour un afterwork.

Bien sûr, l’idée de l’afterwork n’est pas totalement gratuite.
Vous avez préparé ce moment en amont comme pour vos réunions de travail, mais cette fois en solitaire (voir mon article « Managers : c’est la rentrée, révisez l’efficacité de vos réunions »), même s’il ne s’agit pas d’organiser une « réunion délocalisée ». Ce doit être un moment informel entre membres de l’équipe, mais ayez à l’esprit où en est chacun dans son travail.
Vous pourrez « tester » vos collaborateurs sur les problématiques ou développements du moment, sans forcément les développer – vous n’êtes pas dans le cadre formel de l’entreprise – mais prendre le « pouls » de l’équipe.

Imaginez l’afterwok comme un temps d’échanges décontractés pour mieux apprécier la « forme » de l’équipe et de chacun de ses membres, déceler les tensions naissantes, les problèmes du moment, les craintes qui se dessinent.
C’est un moment propice à la découverte de vos collègues sous un jour nouveau.

Avec un afterwork regroupant plusieurs équipes, cette parole plus libre que sur le lieu de travail peut permettre à certains de prendre conscience qu’ils partagent des problématiques ou des connaissances avec d’autres collègues. En initiant des contacts « transversaux » et en créant du lien, c’est l’implication au travail qui peut en être renforcée.

Les écueils de l’afterwork et comment les déjouer

La première objection que l’on vous lancera est probablement qu’après le travail, chacun est libre de son emploi du temps, et l’idée de se retrouver entre collègues – et avec vous ! – ne va pas séduire tous vos collaborateurs. D’autres vont y voir au contraire une occasion de se détendre – peut-être un peu trop à votre goût…
Entre :

  • ceux qui vont refuser l’idée de l’afterwork pour rentrer chez eux en affrontant une heure de transports ou d’embouteillages,
  • ceux qui vont se sentir obligés d’y assister pour ne pas être mal considérés, même si leur plus grande envie est de retrouver leur conjoint et/ou leurs enfants,
  • et ceux qui listent déjà les cocktails qu’ils vont choisir,

votre début de soirée entre collègues ne s’engage pas sous les meilleurs auspices.

Pour ne pas transformer l’afterwork en corvée pour vos collaborateurs, incluez-le, au moins en partie, sur le temps de travail. Préférez un jour de semaine (le vendredi soir, vos collègues ont déjà sûrement des activités planifiées) : ce peut être un moyen « d’égayer » un début de semaine, il n’en sera que mieux perçu.

Le temps de travail se termine « officiellement » à 18 heures ? Initiez l’afterwork à 17h : sans trop affecter la journée de travail, c’est un bon moyen de rallier vos collaborateurs à l’idée.

Un conseil : restez à votre place. Vous n’organisez pas une soirée entre amis, même si vous avez des affinités avec certains collaborateurs. Restez donc maître de la situation, et sachez évidemment contrôler votre consommation d’alcool.

Bien sûr, n’évoquez pas les absents en les critiquant : organisez un moment « positif », agréable, d’échanges, ce n’est pas le temps des règlements de comptes ou des médisances.

Mettre en place des afterworks constructifs et efficaces peut faire l’objet d’un coaching en entreprise, afin d’en maîtriser méthode et objectifs. Ne vous privez pas de l’intérêt de cette démarche qui renforcera votre équipe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *