Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Abandonnez Le Multitache

Abandonnez le travail en multitâches !

Votre N+1 vous noie sous le travail et est persuadé que vous êtes apte à travailler en mode multitâches, à l’image d’un ordinateur ? Vous pouvez enfin le détromper : vous êtes un être humain, à ce titre physiologiquement incapable de fonctionner en multitâches !

Le « véritable » multitâches : une impossibilité physiologique

De récentes études de l’INSERM et de l’Université Paris Descartes le montrent : réaliser simultanément au moins deux actions n’est pas possible pour notre cerveau. Il peut en revanche « zapper » d’une tâche à l’autre, à la vitesse de 0,1 à 0,25 seconde. Dans ces cas extrêmes exigeant une forte concentration, le cerveau assure une attention soutenue qui permet de passer d’une tâche à l’autre en donnant l’impression du multitâches. Mais cela a des limites : le risque de perte d’informations est plus élevé, ainsi que la survenue d’erreurs.

Notre cerveau sollicite en effet les zones adéquates qui gèrent les tâches qu’on lui soumet, en lien avec sa zone préfrontale qui opère comme une « gare de triage » des infos traitées et à traiter. Et là sont les limites, surtout si les tâches sont connexes.

Typiquement, soutenir une conversation en écrivant un SMS de façon simultanée est impossible au cerveau humain : les mêmes zones du langage sont en effet sollicitées pour ces 2 tâches distinctes. Chacune sera en réalité traitée l’une après l’autre grâce à un « zapping » cérébral.

Le « faux » multitâches : les actions « réflexe »

Dans d’autres circonstances, le multitâches peut être réalisé : il est par exemple possible de décrocher un téléphone qui sonne tout en continuant une conversation déjà entamée. Là, ce sont deux zones distinctes du cerveau qui sont sollicitées, une motrice et une propre au langage. Décrocher le téléphone dès qu’il sonne relève d’une action maintes fois réalisée, devenue inconsciente, que l’on effectue « sans y penser ».

C’est donc officiel : les actions « réflexes » mises à part, vous ne pouvez travailler en multitâches, et « faire semblant » augmente le risque d’erreurs. Faites lire cet article à votre N+1 : vous obtiendrez peut-être toute latitude pour travailler différemment… et plus efficacement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *