Innovation-boite-a-idees

Innovation : out la boîte à idées, oui au Jour J

L’entreprise est en perpétuelle recherche d’innovation : il faut innover ou mourir ! Faut-il préciser que dans le cadre de la pandémie, l’adage est encore plus vrai…

Et là, un processus simple est à disposition des managers, mais plus encore, de l’entreprise dans son ensemble : faire participer tous les collaborateurs à cette recherche d’innovation. Car l’habituel sondage via l’intranet réservé aux seuls cadres n’est plus pertinent : chacun, dans l’entreprise, est générateur d’idées et peut détenir une « pépite ». Chacun a une expérience et une expertise, chacun est le plus compétent dans son domaine, chacun a le droit de s’exprimer et de manifester sa volonté d’aller de l’avant.

Mieux encore, c’est un moyen d’impliquer tous les salariés dans l’avenir de l’entreprise : rien de plus délétère pour les supposés non-concernés que ces consultations des seuls prétendus sachants.

Certes, mais concrètement ? Faut-il s’en remettre à l’inusable boîte à idées installée à côté de la machine à café ?

On peut faire plus moderne… et surtout plus efficace.

Le principe du jour J

Il s’agit précisément de s’éloigner de la routine et des consultations « habituelles ». Il faut motiver chacun à participer, rendre ce moment unique et fédérateur à la hauteur de son importance pour l’entreprise.

L’idée est d’y consacrer une journée, et pas plus.
Une journée où tous les salariés sont invités à s’exprimer, avec les moyens les plus pratiques offerts à chacun : certainement un questionnaire en ligne pour les collaborateurs qui disposent d’un ordinateur, et un questionnaire papier pour des techniciens qui travaillent en atelier par exemple. La simplicité est un impératif, rien ne doit altérer la plus petite envie de participer.

En amont

En amont de cette journée, la communication et l’information doivent être travaillées. C’est tout l’état-major de l’entreprise qui doit être sur le pont, pour bien manifester l’importance de ce moment d’attention et de confiance que chacun, à la Direction aussi, accorde à cette démarche.

C’est la Direction qui va initier la communication. Là aussi par toutes les voies adaptées, du mail à l’affiche ou au courrier postal.

La mobilisation

Puis démarre une période de 2 ou 3 semaines pendant lesquelles les explications et l’importance de cette démarche doivent être clairement exprimées. Cela doit initier auprès de tous le processus de réflexion et attiser l’intérêt.

Le jour venu

Le jour J, le site web de l’entreprise doit évidemment être accessible par ordinateur, tablette ou smartphone. Des questionnaires papier, avec de larges plages laissées ouvertes aux idées, commentaires… sont proposés dans les ateliers ou les chaînes de production. Chaque salarié doit pouvoir dégager un quart d’heure pour participer à l’événement.

Le dépouillement

Ensuite arrive le temps du dépouillement. Il doit être rapide et aiguisé, à la hauteur de la démarche, probablement avec des intervenants externes en renfort. Rien ne serait plus démotivant que de laisser retomber l’intérêt et la dynamique soigneusement créés précédemment. Bien sûr, chaque participation doit être prise en compte avec la même attention.

La Direction doit rapidement communiquer en remerciant chacun de sa participation.

Le retour

Une fois le dépouillement effectué et les idées regroupées / traitées, elles peuvent être classées en 2 catégories : celles qui peuvent être mises en place rapidement, et celles qui impliquent une transformation plus profonde et plus longue.

Les premières facilitent une tâche, améliorent un produit ou un service, solutionnent un problème organisationnel bloquant, font progresser le bien-être au travail, par exemple…
Les secondes peuvent concerner le développement d’un nouveau produit / service, la réorganisation d’un processus ou d’une structure… voire dessiner un nouvel avenir à l’entreprise.

Le retour vers les salariés doit donc être rapide et les grandes lignes qui se dégagent doivent être présentées à tous, participants ou pas.

Dans certaines structures, des cadeaux sont distribués aux salariés les plus impliqués et les plus innovants. Les dirigeants peuvent éventuellement les rencontrer de façon informelle (au déjeuner ou en organisant une pause-café par exemple) pour en savoir plus et marquer son intérêt – qui est réel.

 

En conclusion et pour aller plus loin

L’innovation n’est pas l’apanage des sachants, l’entreprise détient une valeur humaine qu’il s’agit de mettre en avant. C’est, de plus, une technique très efficace pour renforcer le sentiment d’appartenance et l’implication autour de l’ADN de l’entreprise. On le sait, la reconnaissance est une attente prioritaire de tous les salariés.

Ce jour J peut être un grand jour dans la vie de l’entreprise.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *