Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Speciman-innovation-management-creativite.jpg

La créativité au travail : un axe de l’innovation en management ?

 

La créativité est une fleur qui s’épanouit dans les encouragements mais que le découragement, souvent, empêche d’éclore.
Alex F. Osborn

La créativité est contagieuse, faites-la tourner.
Albert Einstein

L’un des piliers du succès d’une entreprise est de se distinguer de ses concurrents : la créativité tient, dans ce cadre, une place significative.

La créativité ne concerne pas que les départements R&D des entreprises !

Se distinguer d’un concurrent n’est pas forcément proposer de meilleurs produits ou services : ce peut être aussi avoir une approche différente du marché, de sa clientèle potentielle ou effective, et parfois adopter une méthode de travail distincte.
Profiter du potentiel créatif des collaborateurs au sein même de l’entreprise – et notamment à travers son management – est aussi une façon de se singulariser. Cela en dépassant les simples mots d’ordre « Soyez créatifs !» : il s’agit bien de déployer un management valorisant la créativité. J’ai en effet souvent rencontré dans mes interventions en entreprise des dirigeants prônant créativité et audace, mais sans que les pratiques managériales accompagnent ces déclarations. Aucun effet n’est alors constaté au sein des équipes et de ce fait, les collaborateurs s’expriment ainsi :
« Quand je propose quelque chose, je n’ai jamais de retour sur mon idée, donc maintenant je me tais.  »
« On me demande d’être innovant, mais je croule sous le travail : je ne vois pas comment trouver un moment pour me poser et réfléchir.  »
« J’ai proposé un nouveau process, c’est mon chef qui se l’est approprié ! On ne m’y reprendra plus. »

Voilà autant de potentiels dont l’entreprise ne sait pas profiter pleinement. Or, valoriser la créativité permet de mettre en mouvement les individus et l’équipe elle-même, d’impliquer chacun, de favoriser la collaboration (voir mon billet), de renforcer les équipes et d’améliorer les performances de l’entreprise.

Étudions plus avant quelques aspects de la valorisation de la créativité dans le management.

Créativité : impliquer tous les acteurs de l’entreprise

La capacité d’accueil et d’écoute des idées nouvelles doit être développée à tous les échelons de l’entreprise. Tout le monde peut avoir une bonne idée, quel que soit son statut : l’imagination n’est pas l’apanage des ingénieurs ni des cadres. Diffuser les idées de tous favorise d’ailleurs la génération d’un processus permettant peut-être de déboucher sur une mesure pertinente et exploitable (une idée en amène une autre…). Profiter de la diversité des expériences et des points de vue est un atout pour l’entreprise.
En impliquant ses ressources humaines et son intelligence collective, l’entreprise entière peut ainsi faire progresser ses process, son management, le bien-être des collaborateurs,…

 

C’est souvent lorsqu’on ne cherche pas que l’on trouve

S’imposer des espaces réguliers de brainstorming est utile pour échanger et confronter ses idées : mais celles-ci ne naissent pas nécessairement lors de ces rencontres. Sans « aliéner » les collaborateurs à leur travail hors des horaires habituels, il est possible de les impliquer pour qu’ils notent leurs idées nouvelles à tout moment de leur vie quotidienne, afin de les exprimer à des moments privilégiés dans l’entreprise.
C’est toute l’entreprise qui profite alors de cette créativité.

Accepter l’erreur avec bienveillance, valoriser les succès

J’ai déjà rédigé un billet sur l’importance de l’erreur en innovation managériale. Une organisation dans laquelle l’erreur est stigmatisée va nécessairement brider les collaborateurs, et l’entreprise entière va se priver d’éventuelles contributions à sa réussite. L’erreur ne doit, bien sûr, pas être tolérée dans tous les secteurs : on imagine parfaitement que les équipes de recherche d’un secteur de la santé ne peuvent accepter l’erreur lors de l’élaboration d’un vaccin, par exemple. Cela ne signifie pas que l’acceptation de l’erreur ne doive pas être implémentée dans d’autres équipes de la même entreprise…
C’est là le travail du manager que de savoir mettre en place ces méthodes au service des équipes concernées.
Apprendre des erreurs, en analyser les raisons, mais aussi mettre en avant les succès est un aspect fondamental du management qui permet de valoriser la créativité et d’impliquer les collaborateurs au sein de l’équipe.
Un exemple connu d’erreur « réussie » est celle du chercheur de l’entreprise 3M travaillant sur une colle forte et qui a découvert par mégarde la colle « qui ne colle pas » utilisée maintenant pour les Post-it.

Et si l’on autorisait les idées farfelues ? Valorisons l’esprit Mac Gyver !

Les idées hors de propos peuvent, lorsqu’elles sont confrontées à la sagacité d’autres collaborateurs, être riches en associations, déconstructions, reformulations… Cela permet de renforcer la collaboration et l’engagement des collaborateurs, si importantes en innovation managériale.
De ce travail informel peuvent ainsi naître des idées constructives issues d’un processus collaboratif, et donc d’autant plus aisées à faire partager à l’équipe. C’est le principe « Mac Gyver », du nom de ce héros de la série télévisuelle éponyme dans les années 90. Il était capable de résoudre des problèmes complexes à partir d’idées et d’outils simples, et passait systématiquement à l’acte sans se laisser engluer par les difficultés et les a priori. Il rebondissait ainsi sur les idées de départ les plus incongrues, animé par son expérience, ses connaissances, son imagination et sa capacité à accepter l’erreur. Sa créativité était le gage de sa réussite.

Ne pas brider le processus de réflexion ni juger les idées proposées : lutter contre les acquis

Toute idée peut évoluer, s’enrichir des réflexions d’autrui pour devenir une « bonne » idée adoptée par l’entreprise. Il faut s’interdire le jugement a priori, qui est la meilleure façon de tuer l’initiative en germe. Les réactions du type « On a déjà essayé par le passé » comme « C’est nul » ou « C’est génial ! » tuent toute discussion constructive. Il est difficile de lutter contre ces automatismes et de ne pas exprimer son opinion à chaud.
Il faut donc instaurer des règles de communication basées sur la confiance pour que chacun ose exposer ses idées sans faire face à des opinions trop tranchées qui censurent le processus de réflexion et limitent la créativité.

 

Profiter des idées des clients, des partenaires…

Pourquoi s’en tenir à l’équipe ? L’entreprise évolue dans un monde interconnecté, où clients et partenaires jouent évidemment un grand rôle au quotidien. La remontée des demandes, des remarques, des idées de ces acteurs est riche d’enseignements. Des sessions régulières organisées par l’entreprise avec ces interlocuteurs qui la connaissent bien (et ont un avis extérieur) peuvent être enrichissantes : il ne faut pas se priver de les susciter. Cela transmet par ailleurs une image positive d’écoute et d’ouverture qui singularise et valorise l’entreprise face à ses concurrents…
L’entreprise Dell a ainsi développé un portail web (www.ideastorm.com) dédié à ses clients : ils peuvent y formuler leurs (in)satisfactions, mais aussi émettre des idées sur leurs envies et leurs besoins. Répondre aux problèmes des clients, puiser dans leurs suggestions : autant de matière « riche » pour Dell qui a fait évoluer ses produits et ses process grâce à cet outil. La créativité est aussi hors de l’équipe : profitez-en !

La créativité tous azimuts peut ainsi être exploitée pour enrichir l’entreprise en nouvelles idées, nouvelles organisations, nouveaux concepts. La créativité au travail est clairement un axe de l’innovation en management. Il appartient aux managers de s’impliquer dans cette voie de façon pertinente : Speciman aide les entreprises à susciter, développer et valoriser la créativité par un coaching managérial sur-mesure. C’est la performance de l’entreprise toute entière qui en est impactée, et les collaborateurs qui  sont valorisés.

Speciman s’adresse à TOUTES les entreprises pour assurer la formation professionnelle, le coaching intra-entreprise, le team-building et l’amélioration de la relation client

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *