Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Manager-danger-teletravail

Télétravail : manager l’excès de travail en temps de pandémie

Nous l’avons évoqué dans mon précédent billet (voir « Managers, attention danger ! Le télétravail chez les collaborateurs en temps de pandémie »), l’excès de travail dans le cadre du télétravail, et particulièrement en temps de Covid 19, peut s’avérer rapidement nocif pour le salarié.

Le manager doit prendre conscience de ce souci et tenter de le prévenir.

Voici quelques pistes.

Être attentif aux signaux faibles

Nous l’avons déjà vu, le télétravail impose un management adapté. Il faut notamment multiplier les contacts avec les salariés, en groupe comme en individuel, via les outils de visioconférence (Skype, Zoom…), instaurer des rendez-vous réguliers et informels à distance (une « pause café virtuelle »)…

Il s’agit de nouer un lien professionnel entre l’entreprise et la sphère personnelle de chacun. Ce peut être violent à entendre, car c’est intervenir dans le quotidien personnel des salariés. Mais il faut être lucide : le télétravail et l’excès de travail affectent aussi cette sphère personnelle. Le but ici est bien de protéger le collaborateur sans empiéter sur son quotidien privé.

Ces contacts avec les salariés, mêmes ténus et à distance, permettent notamment au manager d’être attentif à tout signe révélateur d’un possible excès de travail chez telle ou tel. Un manque d’interactivité, une fatigue visible, une difficulté à s’extraire de ses tâches professionnelles dans une conversation informelle, des erreurs basiques commises dans le travail, une irritabilité inhabituelle, ou une absence lors des espaces de discussion organisés, sont des signes qui doivent alerter le manager.

Des contacts en 1:1

Il s’agit pour le manager de prendre contact – de façon individuelle – avec le collaborateur en question, et là aussi de façon informelle et détendue, d’évoquer les signaux relevés. Le manager peut bien sûr se tromper, il doit lever le doute.

Particulièrement en temps de Coronavirus où le travail peut être un refuge (voir mon précédent article), le collaborateur peut être plus que rétif à reconnaître qu’un problème existe. Mais le manager connaît tous ces aspects et peut les déjouer.
Il peut alors se forger un avis sur le possible excès de travail « pathologique » du collaborateur.

Peut-il agir à son niveau ? Il prend alors les dispositions ad hoc (engager plus régulièrement ce contact social bien que distant, alléger une charge de travail qui peut s’avérer excessive dans les circonstances actuelles…).

Mais peut-être aussi sent-il que le mal-être du collaborateur dépasse ses compétences. Il ne doit alors pas hésiter à en informer le médecin du travail ainsi que les RH.

Faire confiance et accepter l’erreur

Mettre en place un télétravail « efficace », c’est accepter de perdre une partie de ses contrôles : on ne voit pas les collaborateurs au travail, on a moins de contact, moins de « prise » sur eux. Il faut donner des marges de manœuvre aux salariés, leur faire confiance.

Il doit être bien clair à tous que, plus que d’habitude, le manager est joignable pour tout problème ou simple interrogation. Car certains vont être moins à l’aise dans cette nouvelle liberté que dans le cadre habituel du travail.

Attention : le manager doit vraiment faire confiance ! Il ne faut pas polluer le quotidien des collaborateurs avec des points trop fréquents sur leurs avancées.

De façon connexe, le droit à l’erreur doit être rappelé. Car l’erreur est peut-être plus présente qu’à l’habitude. Mais se tromper arrive à tous – manager compris – et ce n’est pas une honte ni un drame, il faut en tirer des enseignements et savoir rebondir.

Favoriser le travail transversal

Peut-être le temps est-il venu de déployer ce projet qui nécessite de multiples compétences ? En facilitant l’échange entre collègues via un travail commun, le manager réinjecte du lien social dans le quotidien des parties prenantes. Avec les outils existants (téléphone, visioconférence, mail…) travailler ensemble mais à distance est tout à fait possible.
N’est-ce pas ce que le manager a mis en place avec son équipe ?

Être attentif à la charge de travail

En temps de télétravail, chacun n’a peut-être pas à domicile la disponibilité ou la facilité de travailler qui existe au bureau. Les objectifs et les tâches de chacun doivent être réévalués et adaptés. Faute de quoi c’est le travail qui risque de phagocyter le quotidien du collaborateur, pour déboucher sur un excès de travail et une crainte de ne pas en faire assez.

 

En conclusion et pour aller plus loin

Si le télétravail est parfois délicat à mettre en place et à gérer en temps « normal », il demande une attention particulière au manager en temps de pandémie. Le manager doit être parfaitement bien informé sur le sujet pour pouvoir discerner au sein de son équipe les collaborateurs qui présentent des signaux faibles d’excès de travail effectifs ou à venir.

Il doit repenser son management au quotidien. C’est une tâche qui peut s’avérer passionnante !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *