Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Speciman-comportement-management.jpg

Managers : 5 comportements qui font la différence

Certains comportements managériaux sont insuffisamment présents dans l’univers professionnel, peut-être parce qu’ils demandent un vrai travail au manager qui souhaite les acquérir.
Pour autant, le manager qui les possède développe de façon significative son efficacité managériale et optimise la cohésion de son équipe. Le jeu en vaut donc la chandelle.
Je vous propose d’étudier en particulier cinq comportements qui font la différence.

1. Sachez reconnaître vos points d’amélioration et allez trouver des interlocuteurs compétents pour les pallier

Comme tout manager, vous n’êtes pas omniscient et vous pouvez vous trouver dans une situation que vous ne savez / pouvez pas gérer. Les raisons peuvent être multiples : des connaissances vous manquent sur le sujet, des facteurs externes altèrent votre capacité à intervenir,…
Un manager doit savoir reconnaître qu’il n’a pas toujours la position optimale en toutes circonstances : cela n’altérera ni sa qualité de manager ni son image de leader au sein de l’équipe.
En effet – et contrairement aux présupposés – demander conseil à un tiers (qu’il soit interne à l’entreprise ou externe) est un acte qui renforce votre compétence aux yeux des autres*. Vous reconnaissez ainsi l’expertise de ce tiers tout en solutionnant votre problème. Vis-à-vis des autres, vous aurez géré avec efficacité la situation « hors normes » qui s’imposait à vous.

2. Inspirez confiance à vos collaborateurs comme à votre hiérarchie

Vous êtes à votre place dans ce poste de manager. Mais vos collaborateurs ou votre N+1 doutent parfois de vos idées, de vos positions, de vos demandes. Il s’agit de développer chez eux leur confiance en vous.
La confiance est sans rapport direct avec la compétence (voir mon article Le manque de confiance en soi est-il une fatalité ?) : il ne s’agit donc pas de parfaire votre formation pour transmettre une meilleure image de vous.
Il s’agit plutôt de travailler sur vous, sur les impressions que vous produisez chez les autres. Une étude italienne** récente apporte à cet égard des conclusions intéressantes.
Il en ressort que les impressions peuvent générer la confiance. Comment ? En évitant de distiller trop de détails sur vous, votre personnalité, votre parcours à votre entourage ! Ne sachant rien d’anecdotique à votre sujet, votre entourage va s’appuyer seulement sur des impressions fortement basées sur la réputation associée à votre poste même, à la norme sociale qui s’y attache : la confiance en découle.
À l’inverse, en communiquant beaucoup sur des détails vous concernant, vos collaborateurs disposent d’informations sur lesquelles ils ont « prise », à l’aune desquelles ils peuvent se comparer. Or ce recours à la raison, aux calculs à votre endroit, impacte directement la confiance.

3. Sachez n’intervenir qu’à bon escient

Votre quotidien vous amène à constater certaines imperfections dans votre univers professionnel. Sans rester perpétuellement passif, vous devez savoir n’intervenir que lorsque cela aboutira à une résolution efficace. Il n’est pas constructif de vous plaindre dès que quelque chose ne vous paraît pas « normal ». Un bon manager doit savoir ne pas communiquer en permanence, et garder une parole entendue sinon précieuse : il doit savoir se taire.
Garder son avis pour soi peut être la meilleure façon de réagir à certaines situations. L’agacement, l’énervement,… conduisent rarement à des actions optimales ou que vous ne regretteriez pas.
Sachez vous taire !

4. Gérez le changement

Aujourd’hui, le changement est permanent dans la vie professionnelle et dans l’univers du monde du travail, des techniques, des technologies,…
Un changement induit souvent une crainte ou une réticence chez vos collaborateurs : appréhender et s’adapter à la nouveauté, c’est aussi souvent sortir de sa zone de confort.
En tant que manager, vous devez gérer cette phase avec efficacité. Cela suppose d’abord une préparation, des explications, de la transparence, toujours avec empathie pour aplanir les hésitations ou réserves de certains.
La confiance que vous générez dans l’équipe va aider à imposer le changement : pour vos collaborateurs, vous contrôlez cette étape. Renforcez cette impression en communiquant à bon escient : ce changement est une opportunité, un atout pour chacun comme pour la dynamique de tous.

5. Soyez en forme !

Votre forme physique influe beaucoup sur votre équilibre mental, votre gestion des situations au travail, votre capacité à réagir efficacement face à la pression,…
Sachez déconnecter de votre travail à votre domicile – ou posez une frontière claire entre votre espace de travail et votre vie personnelle si vous télé-travaillez par exemple.
Apprenez à vous relaxer, à instaurer une nécessaire zone de calme avant de vous endormir. Pratiquer un sport ne fait pas seulement fonctionner vos muscles : cela « aère » aussi vos neurones, les endorphines générées vous aideront à affronter un quotidien professionnel parfois tendu.

Le coaching est une excellent moyen pour vous permettre d’acquérir ces comportements : rencontrons-nous rapidement !

* Journal of Personality and Social Psychology vol 102, 2012
** Knowing is trusting ? An experimental test of the roel of information in advisory, Università Ca’Foscari Venezia, 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *