Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Dejeuner2.jpg

Réussir son déjeuner d’affaires à coup sûr : l’indispensable préparation

Nous l’avons vu (cf mon article « Réussir son déjeuner d’affaires à coup sûr ! »), le déjeuner d’affaires peut être un moment privilégié pour décrocher un contrat, booster votre carrière,…

Mais pour le réussir, vous devez impérativement le préparer.

Songez dès cette étape à votre objectif : faire passer des idées, recueillir des informations,… Cet exercice demande du travail en amont pour paraître naturel le moment venu. Listez par écrit les idées forces de votre propos, afin d’avoir l’esprit clair sur le sujet. Ces notes seront en revanche à bannir lors du déjeuner, à moins qu’il ne s’agisse de chiffres que votre mémoire n’assimilerait pas : une feuille A4 pliée en 4 est alors suffisamment discrète pour ne pas focaliser l’attention de votre interlocuteur.

 

Votre démarche

Outre vos idées, pensez à une articulation qui permette de les introduire de façon la plus naturelle possible. 

Bien sûr, personne n’est dupe : si vous organisez ce déjeuner, c’est que vous en attendez un bénéfice. Si vous pouvez convaincre votre interlocuteur que ce bénéfice est partagé, vous gagnez des points.

Votre déjeuner est l’enjeu de négociations ? Idéalement, songez à relier vos idées à votre invité : si elles semblent venir de lui (même partiellement) ou lui être familières, il se sentira d’autant plus à l’aise et en confiance…

Attention néanmoins : vous ne devez pas envisager ce déjeuner comme une conclusion. La signature du contrat, votre promesse d’embauche se feront ultérieurement ! Il s’agit bien pour vous de transmettre votre argumentaire dans un cadre que vous rendez convivial. 

L’objectif final sera l’objet d’un rendez-vous ultérieur plus formel.

 

Choisir le restaurant

Le choix du restaurant est, bien sûr, important. C’est vous qui invitez, ce choix vous incombe. 

Il doit permettre de goûter un moment de plaisir gustatif sans altérer l’efficacité de votre démarche. Écartez donc les brasseries ou autres lieux bruyants peu propices aux discussions apaisées, bannissez une trop grande originalité qui pourrait déplaire à votre convive, ou le distraire de votre propos.

À moins qu’il ne soit en déplacement dans votre ville, choisissez un lieu relativement proche de son travail, au plus à mi-chemin avec le vôtre : ne lui faites pas perdre de temps à se déplacer. 

Si aucune idée de restaurant ne vous vient à l’esprit, recherchez dans la zone ainsi délimitée, et testez préalablement le restaurant en question : la cuisine doit être avenante, l’atmosphère adaptée et le service ne doit pas être trop lent. Aujourd’hui, un déjeuner d’affaires excède rarement une heure, contrairement aux agapes de naguère qui s’achevaient rarement avant 15h…

 

Recontactez votre interlocuteur

La veille ou deux jours avant le jour J, adressez-lui un mail pour lui rappeler votre déjeuner. Un mail est en effet moins intrusif qu’un appel téléphonique, et cela permet également de fournir à nouveau des informations sur la raison du déjeuner, sur votre entreprise… 

Vous êtes ainsi au clair sur l’objet du rendez-vous.

De plus, cela vous dispense de transmettre des infos « généralistes » de vive voix et risquer ainsi de « polluer » votre propos.

 

Vous êtes maintenant prêt. Il s’agit de passer à la pratique : le Jour J sera l’objet d’un prochain article.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *