Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Go

Le décideur joue au go sans le savoir

Il est un jeu qui passionne de nombreux adeptes depuis des millénaires : le jeu de go. En fait, plus qu’un jeu, le go est presque une philosophie qui peut influer sur le quotidien, et notamment le quotidien des décideurs.

Très schématiquement, le joueur de go va essayer d’acquérir le plus grand territoire possible du « damier » (le goban) qui lui fait face. Le but n’est donc pas d’anéantir l’adversaire mais de maîtriser la plus grande partie du goban à l’aide de « pierres » noires ou blanches selon le joueur.

Commencer en local pour asseoir ses positions

Revenons au monde de l’entreprise. Dans sa démarche conquérante, un « bon » décideur va d’abord chercher à asseoir ses idées et ses résultats sur un marché qui lui est proche et sur lequel il aura une maîtrise certaine. Il évite ainsi de se disperser et de viser d’entrée le marché de ses concurrents, même s’il l’envisage à long terme.
Un joueur de go averti est le chinois Jack Ma, le fondateur d’Alibaba. Il a d’abord ciblé les petites entreprises d’une région déterminée de Chine, pour les aider à vendre leurs produits sur Internet. Il a ainsi assis sa structure et validé sa démarche à partir de ressources restreintes.

On peut transposer ce comportement au go : les joueurs vont d’abord s’appuyer sur les zones les plus accessibles, les bords du go ban, et non le centre pourtant stratégique. Car les bords sont les zones les moins atteignables par l’adversaire. Les joueurs commencent ainsi par poser leurs pierres sur les bords et les coins du goban.

Élargir son territoire avec un esprit conquérant

Dans l’univers entrepreneurial, une fois sa structure assise en local, le décideur va élargir son domaine d’action, tant au propre qu’au figuré. Il va développer ses compétences et toucher une cible plus étendue en s’appuyant sur l’existant, avec une vision à long terme.

Ce fut la démarche de Jack Ma. Une fois établi dans la province de son siège à Hangzhou, il a élargi son champ d’action jusqu’à concurrencer et faire plier eBay ou Amazon, en conquérant leurs marchés. Et Alibaba se développe désormais dans des domaines aussi divers que le divertissement ou le luxe.

Un joueur de go n’agit pas autrement : en s’appuyant sur les bords, il progresse pour dessiner des territoires sur lesquels il sera en position de force. Il pourra alors s’accaparer des territoires de l’adversaire pour poursuivre son but de conquête.

Savoir céder sur ses faiblesses

Un entrepreneur n’est pas omniscient : il peut faire des erreurs, de mauvais choix… Il doit alors reconnaître ses échecs et en tirer des enseignements, sachant battre en retraite. En se recentrant par exemple sur son coeur d’activité, il peut le dynamiser et ainsi, grandir.

Au go, la démarche est analogue : abandonner un territoire « faible » permet parfois au joueur de conserver l’initiative pour se développer ailleurs.

En conclusion et pour aller plus loin

Bien sûr, les stratégies de go évoquées ici sont volontairement simplistes, pour un jeu d’une réelle complexité stratégique. Mais le monde de l’entreprise et son environnement sont, eux aussi, éminemment compliqués et imprévisibles.

Les 3 règles énoncées ci-dessus ne se comprennent pas séquentiellement (ce qui mènerait à l’échec), mais s’imbriquent dans une vision globale.

Speciman ne vous initiera pas au go, mais intervient pour aider le décideur à éclaircir sa vision stratégique. Conseils, réponses à certaines questions… il peut être délicat de solliciter les managers de proximité. Alors contactez Speciman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *