Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Confiance

Instaurer la confiance en 5 points

Pour être un leader, le manager doit gérer ses équipes avec une caractéristique commune : la confiance. Elle est primordiale pour assurer l’implication des collaborateurs et leur réactivité au quotidien. Mais comment l’instaurer ? Voici quelques pistes.

Point 1 : Refuser la rétention d’informations

Une étude* américaine montre que 50 % des collaborateurs trouvent que leur N+1 n’est pas franc avec eux. Pourtant une relation de confiance réciproque doit habiter tant les collaborateurs que les managers.
Une des pires techniques de management est celle qui consiste à ne pas diffuser l’information – la considérant comme réservée aux sachants, marque de contrôle et de pouvoir – ou ne la diffuser qu’à certains, afin de privilégier certaines relations au sein de l’équipe.
Pourtant, l’information utile doit être partagée par tous : c’est un préalable à la confiance, mais aussi à la motivation et à la productivité.

Point 2 : Être à l’écoute

L’information doit circuler : ce que l’on peut considérer comme un corollaire de l’information manager / collaborateur est la nécessité d’écoute des managers. Ils doivent entendre et prendre en compte les contributions de l’équipe, elles font partie de la valeur ajoutée apportée par chacun à l’entreprise. Il faut considérer comme une richesse des opinions qui diffèrent éventuellement de la doxa.
Par exemple, les réunions pyramidales où l’information ruisselle des managers vers les collaborateurs est révolue : chaque réunion doit être un moment de travail commun et efficace où chacun doit être impliqué (voir mon article « Managers : c’est la rentrée, révisez l’efficacité de vos réunions »)

Point 3 : Objectif autonomie

Cela peut paraître un lieu commun, mais pour instaurer la confiance, il est impératif de faire confiance, et donc d’accepter l’autonomie de l’équipe et de chacun de ses membres. On voit bien, alors, combien la confiance demande d’investissement au manager : elle n’est pas gagnée par défaut et demande une implication et un mode de management particulier.

Point 4 : S’exprimer comme un membre du groupe

Être un leader n’est pas s’exclure du groupe : votre communication doit s’inscrire au sein de l’équipe. Il s’agit ainsi d’éviter le « Je » systématique, pour préférer un point de vue plus commun.
Imaginez un collaborateur auquel vous avez des récriminations à formuler : parler uniquement d’un point de vue personnel risque d’induire un sentiment d’attaque.
De même, choisir le « Nous » permet d’exclure la sensation chez vos collaborateurs que vos décisions sont motivées par le seul but d’atteindre VOS objectifs. Vos objectifs comme vos échecs sont le résultat d’un travail commun.

Point 5 :Être attentif au langage… corporel

Managers et collaborateurs ne s’expriment pas que par des mots : le corps aussi a son langage.
Ainsi, si le discours corporel d’un collaborateur va à l’encontre de ses paroles sur un projet ou sur certaines tâches, il s’agit d’être prudent et d’approfondir la situation avec lui.
De même, si l’introversion caractérise un manager, il est probable que ses collaborateurs soient eux aussi sur la réserve à son égard, et que le transfert d’informations en pâtisse. Là encore, le manager doit savoir anticiper et gérer ces éventuels déficits d’informations.

En conclusion et pour aller plus loin

On le voit, la confiance tient en des critères très éclectiques, qu’il est difficile de maîtriser. Heureusement, Speciman propose des formations et des séances de coaching très concrètes et immédiatement opérationnelles pour maîtriser ces aspects. Alors faites-nous confiance et contactez-nous !

 

* American Psychological Association, avril 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *