Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Energie

Les habitudes au travail pour préserver son énergie

Nous sommes tous acteurs de nos journées de travail : nous pouvons influer sur leur déroulement et prendre de « bonnes » habitudes afin de maîtriser notre énergie. Le cadre rassurant du quotidien établi peut altérer l’envie de changement, et notamment de changement des mauvaises habitudes. Quelques règles simples peuvent nous y aider.

Importance et urgence des tâches : la matrice d’Eisenhower

Un outil simple peut être utilisé pour déterminer quelle attitude adopter devant un problème en considérant son degré d’urgence et d’importance. Il fait partie intégrante d’une bonne gestion de son énergie.
Cet outil est issu d’une phrase du président Eisenhower qui déclarait :
« I have two kinds of problems, the urgent and the important. The urgent are not important, and the important are never urgent. », soit :
« J’ai deux types de problèmes : les urgents et les importants. Les urgents ne sont pas importants, et les importants ne sont jamais urgents. »
Cette réflexion a conduit à l’élaboration de la matrice d’Eisenhower.

Matrice_d’Eisenhower

Cet outil de gestion du temps permet d’organiser ses journées, et notamment de privilégier les tâches importantes qui sont à forte valeur ajoutée sur un plan d’estime de soi, se détachant de l’urgence permanente qui phagocyte l’énergie.

Les tâches non urgentes et non importantes consomment elles aussi de l’énergie, mais peuvent être reléguées en fin de journée. Attention néanmoins de ne pas procrastiner sur ces tâches : les laisser s’accumuler au fil des jours encombre l’esprit… et va demander de négliger des tâches importantes pour finir par les traiter : quoique non urgentes et non importantes, elles aussi demandent du temps !

Faire des pauses

Rien d’original à cette règle, mais l’appliquez-vous réellement ? Pour le corps comme pour l’esprit, il n’est pas bon de rester plongé dans son dossier deux heures d’affilée sans bouger. C’est votre efficacité qui est en jeu.
Sans forcément s’adonner à la méditation très en vogue actuellement (voir mon article « La méditation de pleine conscience dans l’entreprise : une fausse bonne idée ? »), vous devez changer vos habitudes.

Levez-vous, marchez un peu, sortez en prenant les escaliers, prenez un café avec les collègues (éventuellement au café d’en face plutôt qu’à la machine à café), aérez-vous – autant les neurones que les poumons – et vous constaterez que vous reprendrez votre tâche plus efficacement.
Bien sûr, cette règle est à tempérer selon votre travail effectif : si vous êtes plongé dans une réflexion délicate qui demande beaucoup de concentration, vous pouvez différer votre pause. Mais ne la supprimez pas !

L’impératif de la déconnexion

Déconnecter du travail doit aussi devenir une habitude. Si vous avez des difficultés à vous sortir de l’esprit les dossiers en cours la fin de journée venue, pensez à pratiquer – même sur un temps court – une activité que vous aimez : sport, cinéma, cours de théâtre, ou simplement prendre un verre, entre amis ou avec votre conjoint. Loin du simple divertissement, c’est une déconnexion qui offre une coupure et qui aère l’esprit, loin des tâches professionnelles.

La déconnexion, c’est aussi désormais le droit à la déconnexion inclus dans la loi Travail (souvent dite loi El Khomri, voir mon article « Vers la fin de l’overdose numérique dans l’entreprise ? Le droit à la déconnexion numérique »). C’est le droit de ne pas se connecter aux outils numériques professionnels (Intranet, mails…) hors du temps de travail, de même que ne pas être contacté par son employeur le soir, les week-ends, en vacances…
Ses modalités d’application et son cadre dépendent de chaque entreprise, des accords avec le comité d’entreprise ou les délégués du personnel, voire de sa convention collective : renseignez-vous pour faire valoir vos droits.
Bien sûr, nous ne vivons pas dans un monde de bisounours, la flexibilité est importante et j’ai bien conscience que l’application stricte du droit à la déconnexion est parfois délicate. Cependant, gardez le principe à l’esprit : il vous protège du burn-out, accroît votre bien-être et restaure votre énergie.

En conclusion et pour aller plus loin

Transformer ses habitudes pour maîtriser son énergie n’est jamais simple : nous avons tous une réticence naturelle au changement. Speciman est prêt à vous aider à changer, contactez-nous !

 

* Dwight D. Eisenhower: Address at the Second Assembly of the World Council of Churches, Evanston, Illinois, 1954

Crédit graphisme Matrice d’Eisenhower : Ofol, license Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *