Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Vin.jpg

Réussir son déjeuner d’affaires à coup sûr : le Jour J – l’arrivée de votre invité et la commande

Nous l’avons vu (cf mes articles « Réussir son déjeuner d’affaires à coup sûr ! » et « Réussir son déjeuner d’affaires à coup sûr : l’indispensable préparation »), le déjeuner d’affaires n’est pas un moment qui s’improvise.

Le Jour J venu, vous voici au restaurant.

Soyez un peu en avance au rendez-vous afin de pouvoir accueillir votre convive.

 

L’arrivée de votre convive

Dès que vous l’apercevez, éteignez votre smartphone : vous êtes dorénavant concentré sur ce déjeuner.

Si vous attendez plusieurs personnes et que vous êtes vous-même accompagné de collaborateurs, présentez d’abord ces derniers à vos invités (en précisant la fonction de chacun), puis l’inverse. 

Il est de bon ton d’inverser l’ordre des hiérarchies : vous présenterez en dernier votre interlocuteur principal. Vous lui proposez une place face à vous, et placez chacun – idéalement alternez homme et femme. 

Votre interlocuteur doit avoir la meilleure place (laissez-lui la confortable banquette, faites attention à ce qu’il ait une vue dégagée : la place face au mur est pour vous !)

 

La commande

Vous invitez : c’est votre convive qui choisit son menu, la sélection du vin vous revenant.

Faites avaliser ce choix par votre invité ; n’hésitez pas à faire appel à ses connaissances en la matière si les vôtres sont défaillantes… et demandez l’avis du serveur en dernier recours. Attention, pendant tout le repas (et faute de personnel qui s’en charge), c’est vous qui servirez le vin.

Il se peut d’ailleurs que votre convive boive peu – voire pas – de vin (en rapport avec les démarches QSE en entreprise). 

Soyez mesuré dans vos propres choix gastronomiques : votre but premier n’est pas de faire ripaille ! 

Évitez les plats délicats à manger qui accapareraient votre attention (le plat en sauce générateur de taches, ou la caille farcie aux raisins malaisée à déguster seront pour un autre jour). 

Ne choisissez ni le plat le moins cher ni le plus onéreux : vous éviterez d’être jugé comme pingre ou dépensier. C’est sans doute une précaution inutile, mais ne prenez pas le risque sans connaître mieux votre interlocuteur.

C’est le moment d’entrer en action… nous allons détailler cette étape dans un prochain article.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *