Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Speciman-management-positif.jpg

Efficacité et bien-être au sein de l’entreprise grâce au « manager positif »

Lors de missions en entreprise, au contact de salariés comme de managers, je constate qu’une facette importante du management est trop souvent négligée : des aspects positifs que le manager ne met pas en avant. Voyons donc plus précisément ce qu’est un « manager positif ».

Dans le cadre économique actuel, avec les tensions naturellement ressenties par les collaborateurs comme par leurs managers (rythme de travail de plus en plus soutenu, stress lié à l’incertitude de son avenir professionnel, responsabilités accrues, tensions sur les effectifs…), le rôle du manager s’avère crucial. Outre la « simple » gestion de l’équipe, le manager doit particulièrement soigner le « bien-être » ou le « mieux-être » des collaborateurs, tant pour assurer un travail harmonieux que pour atteindre ses propres objectifs et contribuer au développement de l’activité de l’entreprise.

L’action du manager positif par l’exemple : une petite histoire dans l’entreprise… déclinée en 2 versions

Paul arrive le matin dans l’entreprise au sein de laquelle il travaille, et croise Pierre, son manager, dans le couloir. Ce dernier ne répond pas au « Bonjour ! » de Paul…

Première version : Paul s’inquiète de ce silence, il hésite entre appréhension et désappointement. Pierre serait-il mécontent de son travail ? Paul passe en revue ses dernières interventions. Y aurait-il des points négatifs pour lesquels il pourrait être sanctionné ?
Peut-être devrait-il se faire discret… Avec la crise actuelle, ne doit-il pas craindre pour son emploi ? Il faut qu’il en parle à un collègue pour recueillir son avis…

Seconde version : Paul pense que Pierre doit décidément être très accaparé par son travail pour avoir l’esprit en permanence dans ses dossiers et ne pas toujours faire attention à ses collaborateurs.
Au déjeuner, il pourra évoquer avec lui des dossiers communs et proposera son appui éventuel si cela peut être utile…

La morale de l’histoire

Dans la première version, Paul n’est pas en confiance au sein de l’équipe. Il interprète trop vite et de façon négative ce qui, pour lui, est un dysfonctionnement. Il perd du temps, agite des pensées « toxiques », son énergie s’amenuise. Paul peut progressivement se replier sur lui-même et hésiter à aller de l’avant dans son travail, cultivant l’angoisse et le stress.

À l’inverse dans le second cas, Paul relativise la situation, va jusqu’à prendre des initiatives qui peuvent le faire avancer voire faire progresser l’équipe entière.

Vers la définition d’un manager « positif »

Bien sûr, Paul et Pierre, comme tous les êtres humains, peuvent chacun être affectés par le contexte professionnel dans lequel ils évoluent, par leurs soucis personnels,… Il ne s’agit pas ici de prôner une attitude naïve en regard d’évènements parfois complexes vécus au sein de l’entreprise.D’autant plus que les managers sont souvent particulièrement exposés à la pression, qu’ils se devraient de canaliser pour ne pas la transmettre à leurs collaborateurs.

Pour autant, la réaction positive de Paul dans le second cas peut être liée au mode de management existant dans l’entreprise : le manager influe sur le comportement de l’équipe toute entière ET sur chacun des membres qui la constituent.

Dans ce cadre, le manager doit notamment, le plus régulièrement possible :

  • relever les succès de ses collaborateurs et les féliciter pour un travail « bien » accompli ;
  • être attentif aux résultats et à l’implication des collaborateurs, anticiper les éventuelles promotions et valorisations des compétences qui l’entourent – comme les formations, présentées comme un atout additionnel au collaborateur – pour le bien de chacun et l’efficacité de l’entreprise ;
  • fournir un cap à l’équipe, savoir la motiver et donner du sens aux missions réalisées ;
  • être attentif et disponible pour ses collaborateurs, à leur écoute et organiser des échanges même informels ;
  • être proactif en cas de dysfonctionnements, et exprimer clairement son insatisfaction, sans agressivité.

Gérer les individus et l’équipe dans l’entreprise : apprendre à devenir un manager positif

Loin d’être un idéal théorique, cet aspect « positif » décliné concrètement en discours et en postures influe directement sur l’esprit d’équipe, sur la motivation de chacun, sur la confiance et sur le bien-être de tous. Pourtant certains managers peuvent oublier, avec le temps et la pression quotidienne, ces règles simples, et opter pour un modèle de management directif afin de  parvenir aux buts fixés par la direction.

Or, même si le « bon » style directif est une nécessité dans certaines situations et qu’il faut savoir l’employer, opter pour un style « positif » est bien un choix du manager et de la direction toute entière. Un coaching managérial et/ou une prestation de team building sur-mesure peuvent grandement aider le manager à devenir un manager positif, pour le bien-être de l’équipe et l’amélioration des résultats de l’entreprise…

 

Speciman s’adresse à TOUTES les entreprises pour un coaching individuel ou collectif ainsi que pour toute solution de formation professionnelle. Toutes les prestations sont développées sur-mesure.

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *