Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Mode Manager

Managers, prenez garde aux pensées dominantes !

J’évoque – notamment – à travers mes articles, les dernières « tendances » en matière de management : l’holacratie, des mesures pour le bien-être au travail, l’innovation permanente…

Il s’agit de méthodes ou d’outils qui paraissent séduisants pour le manager, même si je suis parfois réservée sur tel ou tel. Mais il s’agit bien de les appréhender après mûre réflexion et ne pas céder à une « mode » : il faut parfois les éviter soigneusement !

Voyons pourquoi.

La majorité n’a pas forcément raison

Prenons deux exemples.

Le monde de l’entreprise s’est enthousiasmé pour l’open space, un concept qui devait révolutionner l’espace de travail et renforcer la communication entre collaborateurs. Et, soyons clairs, « accessoirement » gagner en superficie de bureaux, donc en coût…

Concrètement, une étude* a montré que l’open space réduisait de près de 70 % l’interaction entre les collaborateurs. L’exemple type est celui du salarié qui passe sa journée un casque sur les oreilles, écoutant de la musique pour s’extraire du bruit ambiant et s’isolant du même coup de son entourage.

De même, si la vague des MOOCs devait balayer les méthodes plus habituelles de formation ou d’éducation, force est de constater que le tsunami attendu s’est révélé n’être qu’une vaguelette. Le MOOC n’a pas remplacé les autres modes de formation/éducation.
On le voit bien, ça n’est pas parce qu’une majorité se passionne pour une nouvelle technique que celle-ci est forcément pertinente et adaptée au cas particulier d’une entreprise.

L’efficacité est dans la personnalisation

Sortir de la masse, c’est se singulariser. Un véritable décideur a une vision claire et une capacité à mobiliser d’autres parties. Il ne recycle pas les méthodes « toutes faites » qui, suivant les contextes, ne produiront de toutes façons pas les mêmes effets. Parce que précisément il doit s’adapter en permanence, il sait qu’une approche « clé en main » et tendance ne saurait être à privilégier à une technique sur-mesure.

De plus, le propre de la mode n’est-il pas de se démoder très vite ?! Il n’y a pas de méthode universelle. Se laisser séduire par les nouvelles techniques en vogue, c’est potentiellement implémenter des solutions qui ne répondront qu’imparfaitement aux besoins de l’entreprise.

Cette démarche de personnalisation demande, en revanche, de sortir de son quotidien et de ne pas céder aux outils qui s’appréhendent trop simplement. Bien sûr, il ne s’agit précisément pas d’ignorer les techniques et pensées nouvelles, mais bien de les saisir à l’aulne des besoins réels de l’entreprise/équipe, en fonction des objectifs à atteindre.

Même si des intervenants éminents conseillent l’installation de baby-foot dans les zones de détente de l’entreprise, il faut se demander d’abord quel intérêt en retireraient les collaborateurs et l’entreprise. Et ne pas céder par défaut aux injonctions, quelles qu’elles soient.

 

En conclusion et pour aller plus loin

Il s’agit d’être ouvert et critique face aux nouvelles méthodes managériales naissantes ou éprouvées dans un contexte, une culture et un temps donnés. C’est clairement plus confortable d’adopter une technique clé en main, mais beaucoup plus risqué en termes de temps d’implémentation au regard de l’efficacité gagnée.

 

*The impact of the ‘open’ workspace on human collaboration,The Royal Society Publishing – Juillet 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *