Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Speciman-formation-e-learning.jpg

Entreprise : encore des réticences à l’e-learning

 

Une enquête récente* permet d’avoir l’appréciation portée par les salariés de l’entreprise sur les solutions de formation professionnelle qui leur sont offertes.

 

Formations professionnelles pertinentes mais peu de suivi

82% des salariés trouvent que les formations qu’ils ont suivies impactent réellement leur vie professionnelle. Ce sentiment d’efficacité est encore renforcé chez les salariés qui sont eux-mêmes à l’initiative de la formation suivie.

Mais 55% des salariés constatent qu’aucun suivi n’a été mis en place par leur entreprise à l’issue de leur formation. C’est un point qui altère l’efficacité de cette formation : Speciman incite toujours les employeurs à adopter un suivi des prestations réalisées (dans le domaine de la formation comme du coaching) afin que perdurent les compétences acquises. Ce suivi est non intrusif (mail, téléphone, SMS,…) et s’adapte selon les entreprises, les collaborateurs concernés, la nature de la formation…

 

E-learning : peut beaucoup mieux faire

Les salariés sont 43% à souhaiter une formation en présentiel, et 38% préfèrent avoir recours au blended learning (ie. une formation faisant à la fois appel au présentiel et à l’e-learning).

En revanche, seuls 8% sont séduits par l’e-learning ! On constate ici combien ce mode de formation, pourtant en développement au fil du temps, peine à convaincre les salariés. Le public a souvent une vision erronée ou parcellaire de l’e-learning (cf. mon article « 3 idées répandues mais erronées sur l’e-learning »), et l’utilisation des MOOCs dans l’univers de la formation professionnelle reste encore confidentielle (cf. mon article « Formation professionnelle : un point sur l’e-learning et les MOOCs ») : un long chemin reste à parcourir pour diffuser plus largement la formation à distance.

 

*Enquête Demos auprès de 725 salariés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *