Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Ergonomie3

Pour gagner argent et efficacité : marcher en travaillant

La santé à son poste de travail est un sujet que j’ai déjà abordé à travers différents billets (voir par exemple « Bonne résolution pour 2017 : travailler debout ! »). Mais il revient en force, avec de nouvelles recherches sur le sujet.

Nous savons déjà que la position assise 7 heures par jour peut générer de nombreux effets secondaires pour la santé de ceux qui y sont contraints, devant leur ordinateur par exemple. Sans évoquer les troubles cardiovasculaires, qui n’a pas simplement ressenti des douleurs lombaires, cervicales ou dans les poignets, à la suite d’une longue plage de travail assis ?

Des atteintes physiques importantes

Une telle position de travail statique peut générer des tendinites, des maux de dos… et des arrêts de travail ! D’où l’intérêt, pour les managers et dirigeants, de s’attarder sur les problèmes d’ergonomie au bureau : un mobilier ad hoc peut être cher, mais au final moins coûteux qu’un collaborateur malade.

La position assise n’est pas naturelle au corps : muscles écrasés, vaisseaux sanguins comprimés sont des conséquences inévitables. Cela perturbe la gestion de l’énergie par l’organisme, et peut engendrer à terme diabète, maladies cardiovasculaires, surpoids… Ainsi, une personne qui travaille assise 10 heures par jour a 13 % de plus de « chances » de mourir jeune qu’une personne qui en passe 8 !

Bien sûr, ces atteintes physiques, mêmes minimes, affectent à la fois le moral et la productivité du collaborateur concerné.

Les alternatives du « bureau actif »

Les solutions à la station assise « classique » sont nombreuses aujourd’hui. Certaines sont des alternatives à la chaise de bureau habituelle : chacun connaît le « gros ballon » qui remplace la chaise.

Des tablettes ajustables, placées sur le bureau, permettent de travailler à hauteur habituelle sur son siège de bureau, ou debout lorsqu’elles sont en position haute, et d’alterner ainsi les postures au cours de la journée.

De même, des tapis roulants – à vitesse très basse – pour un travail debout sur une table haute, ou des vélos/bureaux (assis sur la selle) existent pour pallier la position assise statique néfaste. Mais ces bureaux actifs rendent certaines pratiques – telle l’écriture manuscrite – plus difficile. Bien sûr, il ne s’agit pas d’y travailler toute la journée mais d’y consacrer certaines plages de temps pour un travail adapté (lire des dossiers, gérer ses mails…)

Car c’est l’idée principale : au lieu d’une position statique permanente, c’est la variation des postures qui est présentée comme résolvant ces problèmes de santé.

Un début de solution

Vous pensez qu’aller en salle de sport chaque soir compense votre inactivité au bureau de la journée ? Erreur ! Les effets néfastes de la position assise restent présents après 2 heures de sport : ils sont décorrélés d’une activité physique ultérieure. Un gainage parfait ralentit seulement l’apparition de douleurs lombaires…

Le ballon qui remplace la chaise aide au gainage précisément, mais n’entraîne aucune dépense énergétique : les effets secondaires sur le coeur sont nuls, par exemple. La sédentarité est identique à la chaise.

En revanche, travailler debout permet de dépenser 2 fois plus d’énergie qu’assis.

Aller marcher pendant une pause fait un bien fou aux neurones, à l’engagement et à la productivité du collaborateur. 5 à 15mn de pause régulières, recommandées dans certaines méthodes de travail, telle la méthode Pomodoro par exemple (voir « Quand une tomate vous rend plus productif en 2020 » ou « Deux techniques simples pour améliorer sa productivité ») permettent une meilleure oxygénation du corps, améliorent la concentration et la productivité.

Mais ça ne suffit pas pour compenser les méfaits de 7h de travail assis.

Le tapis roulant ou le vélo/bureau sont des solutions séduisantes, qui permettent de surcroît, de générer la production d’endorphines : voilà le bonheur au travail ! Créativité, concentration et mémorisation sont renforcées avec ces techniques de bureau actif.

 

En conclusion et pour aller plus loin

Le manager doit être proactif et, idéalement, mettre à disposition de ses équipes des tapis roulants ou vélos/bureaux pour certaines tâches : le bureau actif est une solution pour pallier aux problèmes générés par la position assise. Pouvoir également, une partie du temps, travailler debout grâce à une tablette réglable en hauteur – ou mieux, un bureau adapté – est une bonne technique.

Car la meilleure chaise du monde n’empêchera pas l’apparition de douleurs lombaires ou de poignets entraînées par la longue position assise. C’est la multiplication des postures au cours de la journée qui va solutionner ce problème.

Ces solutions demandent un investissement minime en regard du coût d’un arrêt maladie. Engagement et productivité au travail sont en jeu !

 

Crédit photo : Designed by drobotdean / Freepik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *