Une formation, un accompagnement, une demande de renseignements…
SPECIMAN est à votre écoute et vous répondra rapidement !

185 rue de la Pompe
75116 Paris
France

+33 (0)6 07 99 67 94+33 (0)6 07 99 67 94

Speciman-management-jedi.jpg

Star Wars : Dark Vador est nul en management, mais qu’en est-il des Jedi ?!

Dans notre série « les héros de fiction au crible du management pertinent », nous avons déjà vanté l’efficacité de Mac Gyver (voir l’article : « La créativité au travail : un axe de l’innovation en management ? »), et mis en avant l’incompétence managériale de Dark Vador, l’anti-héros de la saga Star Wars (article « Une chance pour l’Alliance : Dark Vador est nul en management ! »

Mais étudions d’un peu plus près le « côté clair de la force » dans Star Wars : l’Alliance profite-t-elle « seulement » des lacunes de Dark Vador, ou exerce-t-elle un management particulièrement efficace dans sa guerre face au maître du mal ?

 

S’entraîner à surmonter la crainte de perdre

Cela fait partie des préceptes du sage Yoda dans « L’Empire contre-attaque » : l’un des freins au passage à l’acte – propre à la nature humaine – est la peur de perdre. De nombreuses études ont montré que – toutes choses égales par ailleurs – une majorité de personnes préfère ne pas perdre un acquis plutôt que d’en gagner un. C’est un comportement assez irrationnel étayé par les adages bien connus du type « On sait ce que l’on perd mais on ne sait pas ce que l’on gagne », « Mieux vaut tenir que courir », etc…que l’on entend dès l’enfance.

Sécurité, prudence, méfiance… autant d’attitudes qui engendrent l’immobilisme, à l’opposé du dynamisme et de la prise de risque. Le management est bien au contraire animé par la confiance, l’engagement, la motivation, et nécessairement le passage à l’acte.

Voici donc un précepte managérial pertinent enseigné aux Jedi, que nous avions déjà évoqué dans l’article « Le manque de confiance en soi est-il une fatalité ? » ou encore « Managers : 5 comportements qui font la différence ».

 

Appréhender les tâches avec l’esprit positif

Un autre précepte de Yoda est : « Fais ou ne fais pas. Ne te contente pas d’essayer ».

Aller au bout des choses avec un esprit ouvert, gagnant, est une qualité pour un manager. L’idée n’est pas de tout voir en rose : le succès n’est pas toujours au bout du chemin. Pourtant, il faut agir avec confiance et détermination.

De nombreuses études ont montré qu’affronter un problème avec un esprit négatif tend à plomber l’action et à la faire échouer. À l’inverse, une vision positive – et réaliste – des choses impacte favorablement la démarche entreprise et aide à son succès – ou en améliore la performance.

Il ne s’agit pas d’être trop confiant et d’affronter toute situation sans réfléchir, juste pour agir : un équilibre est bien sûr à trouver.

Nous avons déjà évoqué ces sujets, notamment dans l’article « Efficacité et bien-être au sein de l’entreprise grâce au « manager positif ».

 

Être ancré dans le présent

« Ne sois pas focalisé sur tes angoisses. Sois concentré ici et maintenant », tel est le conseil de Qui-Gon Jinn au jeune Obi-Wan Kenobi.

Considérons simplement une journée de travail.

L’appréhension, le stress, le manque de confiance en soi… sont des facteurs d’inaction.

Etre conscient du présent, c’est planifier, appréhender les tâches du jour en identifiant ses priorités, ne pas se laisser distraire par les facteurs perturbants extérieurs (les mails qui arrivent en permanence, les alertes des média sociaux, le téléphone…), et choisir d’aller de l’avant sans omettre de bousculer l’ordre établi en cas de réelle urgence.

L’article « Managers, décrochez du numérique en 6 points » traitait notamment ce thème.

 

Ne pas laisser ses émotions altérer son jugement

Le Jedi Mace Windu note que la peur obscurcit le jugement d’Anakin Skywalker et qu’il est préférable d’écarter ce dernier du combat.

Bien sûr, le manager doit travailler avec ses émotions, et prendre en compte celles de ses collaborateurs – voir l’article « L’émotion, alliée conditionnelle du manager ». L’émotion est intrinsèquement un facteur de réussite dans la gestion de l’équipe et renforce le leadership.

Mais comme nous l’avions constaté au fil de l’article, l’émotion doit être bien gérée, faute de quoi elle devient un frein à un management efficace.

Encore un bon conseil du Jedi.

 

Faire confiance à son instinct et garder confiance en soi

Obi-Wan Kenobi conseille à Luke Skywalker de faire confiance à son instinct sans se laisser brider par sa conscience.

Il est des circonstances, dans l’entreprise, où les données factuelles ne suffisent pas pour avoir une vision claire de la situation à gérer. Il n’y a pas d’expérience analogue sur laquelle s’appuyer. Mais il faut néanmoins agir : c’est le chemin parcouru, sa propre confiance en soi et en l’autre, ainsi que les acquis de chacun qui peuvent permettre alors d’avancer.

Nous abordions ce principe dans « Innovation managériale : l’impératif de la collaboration ».

 

La conclusion est claire : si Dark Vador est un piètre manager, l’Alliance possède, elle,  de forts atouts pour réussir. Au travers de tous les articles cités ici, nous pouvons constater que l’Alliance suit les conseils de Speciman. Elle a donc toutes les cartes en main pour réussir ! 

Et vous ?

 

Source : Five Leadership Lessons From The Jedi, Forbes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *